Célébration du 1er juillet à Nyanza.

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas.  Cet adage connu de tous exprime bien le sentiment de joie qui nous habite en ce 1er juillet 2018 où nous faisons mémoire de la venue de Jésus Eucharistie dans les oeuvres de Saint Hannibal Marie Di Francia,  notre Fondateur.  En effet,  après l'initiative de la Communauté de Nyanza d'inviter en son sein toute la grande famille du Rogate du Rwanda, les Rogationnistes, les Filles du Divin Zéle, les Missionnaires Rogationnistes et quelques laïcs de presque toutes les différentes communautés du Rwanda ont répondu présents en venant massivement à Nyanza.

 

Après le mot de bienvenu du père Vlastio, supérieur de la Communauté, dès 9h30, nous avons commencé notre journée par l'adoration Eucharistique dirigée par le père Jean Bosco, membre de la dite communauté et responsable du Centre Rogate de Nyanza. Cette adoration,  débutée par l'accueil et la proclamation de la Parole de Dieu a été un moment intense d'action de grâce pour remercier le Maître de la moisson qui a daigné venir habiter parmi nous. Toute la famille rogate du présente au Rwanda a saisi cette occasion pour lui présenter Ie manque et le besoin incessant de nombreux et saints ouvriers dans sa moisson. 

 

 Ce moment d'adoration nous a replongé dans le contexte de naissance du Rogate. En effet,  il y a 150 ans déjà que notre saint fondateur a eu l'inspiration du Rogate au cours d'une adoration eucharistique de quarante heures.

Et cette année, toute la famille du Rogate en particulier les Rogationnistes et les Filles du Divin Zèle vivent dans la joie,  la reconnaissance et l'action de grâce les 150 ans de l'inspiration du Rogate né dans un contexte où la société de Messine cherchait les voies et moyens pour faire face aux crises sociales. 

 

Après l'adoration s'est immédiatement suivi la celebration Eucharistique présidée par le père Bernard DOURWE,  formateur à la communauté de Kabgayi. En ce treizième dimanche ordinaire B,  le père Bernard a fait une lecture croisée entre les textes liturgiques abordant le thème de la condition humaine notamment la question de la mort et l'espérance de la vie en Jésus victorieux de la mort par la vie et la santé qu'il offre à ceux qui se tournent vers lui,  la venue de Jésus Eucharistique dans les oeuvres de saint Hannibal et la nécessité pour nous aujourd'hui de nous engager comme le Christ et saint Hannibal pour relever l'humanité qui s'affaisse sous le poids des difficultés,  des découragements et des désespoirs.  Il a invité chacun de nous a se lever comme la fille de Jaire pour œuvrer dans l'abondante moisson du Seigneur. 

 

Après le partage de la table de la Parole et de celle de l'Eucharistie, la communauté de Nyanza nous a invité pour l'agape fraternel. Ce moment d'agape a été un moment de réjouissance entre les membres d'une même famille formée et unie par le Rogate. Les consoeurs Filles du Divin Zèle n'ont pas manqué à cette occasion d'esquisser quelques pas de danse exprimant la culture rwandaise riche en sens et émotions. Nos aînés Rcj et Fdz ici au Rwanda en les personnes du père Isidore et de la soeur Paula, nous ont invité durant ce temps d'agape à demeurer toujours unis et à prendre plus d'initiatives pour exprimer ce sentiment d'appartenance au Rogate. 

 

Avant la bénédiction finale,  le père Vlastio tout en remerciant tous ceux qui ont fait mil et un sacrifice pour répondre présent à l'invitation a tenu à remercier le Seigneur qui a suscité cette rencontre à l'occasion des trentes ans de la  fondation du Centre Saint Antoine qui nous a accueilli en ce 1er juillet 2018.

 

Unis avec toutes les différentes familles du Rogate dans le monde entier, tous ensemble,  nous ne cesserons de rendre grâce au Seigneur qui a daigné venir habiter parmi nous. C'est dans cet élan d'amour et d'action de grâce et de reconnaissance que les différents hôtes ont rejoint leur différente famille/communauté en gardant en mémoire ce jour pas comme les autres. 

 

Père Bernard DOURWE,  Rcj.